Pantalon court pour Vaclav Havel

L’initiative « Pantalon court pour Vaclav Havel » est née en 2012 dans le but de rendre hommage à Vaclav Havel par un geste unique, facilement mémorisable et surtout facilement exécutable par les nombreux admirateurs de cette personnalité d’exception de l’histoire tchèque moderne.

web-ico-animLe pantalon court fait allusion à un épisode du début de la vie politique de Havel, lorsqu’en 1989 il est apparu lors de sa prise de fonction à la présidence de la République avec un pantalon visiblement trop court, ce qui a fait l’objet de maintes questions par la suite. C’est en vain qu’il a expliqué qu’il s’agissait moins de l’erreur du couturier que de sa manie de relever son pantalon dès lors qu’il se retrouvait dans un cadre officiel. Il disait, en souriant, à propos de cette mythologie du pantalon court : « Je dois dire que cela me fait plutôt plaisir. Je me dis que c’est une façon assez tendre de se moquer de ma personne. »

Il est vrai que l’idée d’honorer une personne aussi digne par un geste attirant l’attention sur cet épisode amusant peut sembler moqueuse, mais l’inverse est vrai. Nous considérons que remonter l’ourlet de son pantalon le jour de l’anniversaire de la mort de Vaclav Havel représente un geste fondamentalement tchèque et un brin satirique et qu’il peut être accompli par n’importe qui voulant honorer la mémoire du dernier président tchécoslovaque et du premier président tchèque d’une manière amusante, à la manière dont Havel aimait s’amuser.


Vaclav Havel (5/10/1936 – 18/12/2011), écrivain tchèque, dramaturge et homme politique d’exception a été élu président de la Tchécoslovaquie le 29/12/1989 en tant que candidat du mouvement anticommuniste. Ce dissident, critique du régime communiste et porte-parole de la Charte 77 a résolument engagé le pays sur la voie de la démocratie parlementaire. Il est resté à la tête de l’Etat tchécoslovaque jusqu’au divorce de velours et a ensuite pris la tête de l’Etat tchèque jusqu’en 2003.  Il est mondialement reconnu non seulement pour son approche unique du débat politique et pour son soutien à la société civile démocratique, mais également pour sa création littéraire, qu’il a reprise après la fin de son dernier mandat. Parmi ses pièces les plus connues figurent La fête en plein air, L’Audience ou Sur le départ.


Le 18 décembre 2012, des milliers de personnes du monde entier ont rejoint le groupe des « pantalonistes » comptant au début une quinzaine de participants. Les sympathisants de Vaclav Havel ont posté plus de 2 000 photos de leurs pantalons sur le groupe Facebook, et des événements de commémoration ont été organisés dans certaines villes de la République tchèque.

Nous sommes fermement persuadés qu’il faut continuer dans cette initiative et qu’il ne s’agit pas uniquement d’une expression de respect vis-à-vis de Vaclav Havel. Par ce geste en apparence superficiel nous aspirons à soutenir une certaine fierté citoyenne dans le sens positif du terme, ainsi que le courage de montrer publiquement son appartenance à certaines valeurs. Et c’est précisément cette participation citoyenne qui est à la base de la société démocratique, peu importe ses formes – qu’elle se traduise par le geste de remonter l’ourlet de son pantalon, par la lecture des œuvres de Havel ou simplement par une réflexion sur les valeurs de notre société actuelle.

Nous croyons que la grande résonance que l’initiative a connue le 18 décembre 2012 n’était pas juste conjoncturelle et que cette année encore, nous allons réussir à éveiller dans de nombreuses personnes du monde entier une envie de se souvenir de Vaclav Havel, qui nous rappelait jusqu’à son dernier souffle que la démocratie ne peut pas s’ancrer et s’épanouir sans une participation citoyenne, quelle que soit sa forme.

HavelHeart